Close
Skip to content

Contexte de la guerre

Le début du 20e siècle est marqué par un patriotisme farouche, des volontés expansionnistes pour s’assurer des ressources nécessaires au développement industriel (questions coloniales – accès à la mer pour la Russie), des conflits précédents non résolus (perte de l’Alsace-Lorraine, guerres des Balkans de 1912 – 1913), le réveil des nationalismes dans la mosaïque de l’Empire austro-Hongrois.

Ajoutons à cela les rivalités économiques marquées par la crainte des Français devant la puissance industrielle de Allemagne, presque 2 fois plus peuplée, et celle des Allemands du fait de la montée en puissance de l’Empire Russe et de la puissance coloniale britannique.

Les Etats s’étaient ainsi préparés par une course aux armements sans précédent.

La situation était devenue explosive. L’attentat de Sarajevo fut l’étincelle que beaucoup attendaient pour montrer leur puissance et en découdre.

2 blocs principaux vont s’affronter :

Allemagne- Empire Austro-Hongrois-Empire Ottoman puis Bulgarie

France – Angleterre – Russie – Belgique – Serbie – Canada puis Italie (1915), Roumanie (1916), Grèce (1917), et Etats-Unis (avril 1917).

1914

28 juin: Assassinat à Sarajevo de l’archiduc François-Ferdinand de Habsbourg, héritier du trône d’Autriche-Hongrie, par un étudiant nationaliste serbe.

Déclarations de guerre

  •    de l’Autriche-Hongrie à la Serbie (28 juillet),
  •    de l’Allemagne à la Russie qui soutenait la Serbie (1 août),
  •    de l’Allemagne à la Serbie et à la France (3 août) puis à la Belgique,
  •    de la Grande-Bretagne, garant de la neutralité belge, à l’Allemagne,
  •    de l’Angleterre et la France à l’Autriche – Hongrie puis à la Turquie.
  •    31 juillet : assassinat de Jean Jaurès.

4 août: les troupes allemandes contournent les défenses françaises en envahissant la Belgique, pourtant neutre, puis pénètrent en France. Malgré La forte résistance belge, le dispositif de défense français est enfoncé.

2 septembre: les troupes allemandes sont à 25 km de Paris, le gouvernement français s’installe à Bordeaux. Il y restera jusqu’au 10 décembre.

Cependant le plan allemand (plan Schlieffen) n’est pas la prise de Paris, mais la destruction de l’armée française avant de se retourner contre les Russes.

6 au 10 septembre : 1ere bataille de la Marne. Résistance acharnée des Français {épisode symbolique des taxis de la Marne}. L’avancée des Allemands est stoppée.

Octobre à novembre: course à la mer pour empêcher les Allemands de prendre ports de la mer du Nord et de couper les Anglais de leurs bases d’approvisionnement (bataille d’Ypres).

Novembre – décembre: 1ère bataille des Flandres, les Français, Anglais, Belges, unifiés sous le commandement de Joffre, bloquent les armées allemandes. Début de la guerre des tranchées.

Sur Île front Est : les Allemands repoussent les Russes, les Autrichiens échouent devant les Serbes.

L Empire Ottoman rejoint les Allemands et les Autrichiens dans la guerre en fermant les détroits, isolant ainsi la Russie.

1915

Des tranchées sont creusées sur toute la longueur de la ligne de front occidentale qui s’étend sur 800 km de la mer du Nord à la frontière Suisse.

En mai, l’Italie, auparavant liée à l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie (triple Alliance), change de camp et entre en guerre aux côtés des Alliés.

En octobre la Bulgarie rejoint l’ Allemagne.

Début de la guerre aérienne (dirigeables et premiers avions équipés de mitrailleuses) et de la guerre sous-marine lancée par les Allemands.

Première utilisation de gaz par l’armée allemande.

Début du génocide arménien.

Tentatives, sans succès, de percées des Anglais et Français en Somme, Artois, Champagne, au prix de pertes effroyables du fait de la supériorité des Allemands en artillerie lourde.

2 décembre: Joffre est nommé commandant en chef des armées françaises.

Sur le front Est : les Allemands enfoncent le front russe. La Russie perd près de 2 millions d’hommes, une catastrophe qui ébranle le régime.

Lawrence d’Arabie fomente, pour le compte des Britanniques, le soulèvement des tribus arabes pour cerner les Turcs.

Avril – Décembre: échec de la campagne des Dardanelles entamée par les alliés pour contrôler les détroits permettant ainsi de ravitailler la Russie et d’encercler les Empires Centraux.

1916

Désormais, les Etats-Majors recherchent moins la percée que la bataille d’usure. Ils veulent “user” les ressources matérielles et le moral de l’adversaire.

Cette guerre conduit aux épuisants “enfers” de Verdun (à l’initiative des Allemands) et de la Somme (à l’initiative des Français et des Anglais), sans aucun résultat.

Février – Décembre: bataille de Verdun. Près de 360000 morts français et 340000 allemands.

Juillet – Novembre: bataille de la Somme. 280000 morts chez les alliés, principalement anglais, 170000 morts du côté allemand.

1917

La Russie, épuisée, en pleine guerre civile (révolution d’octobre), quitte la guerre.

Les Etats-Unis, ulcérés par la guerre sous-marine engagée par l’Allemagne (épisode du Lusitania), et l’appui de l’Allemagne au Mexique, déclarent la guerre à l’Allemagne.

Avril – Mai: Attaque française au Chemin des Dames 270 000 soldats français périssent devant les mitrailleuses allemandes. Nombreux refus de combattre de la part des soldats.

30 avril: Pétain est nommé à la tête de l’état-major général au ministère de la Guerre, à la place de Nivelle, responsable des sacrifices inutiles du Chemin des Dames.

Automne: 2ème bataille des Flandres – nouvelle offensive anglaise, avec comme seul résultat plusieurs centaines de milliers de morts.

15 novembre: Clemenceau chef du gouvernement.

Sur le front Est : Les forces en présence s’affrontent sans aucun résultat

7 novembre: Révolution d’octobre en Russie.

Déclaration de Balfour: les Anglais promettent l’établissement d’un Etat juif en Palestine.

1918

L’Allemagne exploite le retrait russe pour regrouper ses forces et tenter

d’enfoncer le front occidental avant l’arrivée des Américains.

L’aviation (qui guide l’artillerie lourde), les chars (plus de 3 500 chars français sont produits en 1918) et l’’espionnage permettent le retour à la guerre de mouvement.

L’appui de l’armée américaine est déterminante (1 million d’hommes en 1918).

Abandonnée par ses alliés, craignant l’effondrement militaire, l’Allemagne se résigne à demander l’armistice.

Mars – Avril – Mai: profitant de la mésentente entre les commandements anglais, français et belges, les Allemands lancent plusieurs offensives et se retrouvent à 65 km de Paris.

8 mars Sur le front Est: armistice de Brest-Litovsk entre la Russie et les Empires centraux.

14 avril: Foch reçoit le commandement unique des Alliés.

Juillet: contre-offensive 2ème bataille de la Marne, 2 millions d’hommes sont présents sur un front de 100 km. Sous la pression des chars et de l’artillerie, les Allemands sont débordés.

Ils reculeront jusqu’au 11 novembre.

Octobre – novembre: armistice avec l’Autriche et l’Empire Ottoman.

9 novembre: l’empereur Guillaume Il abdique.

11 novembre: signature de l’armistice à Rethondes.

28 juin 1919: Traité de Versailles